Pôle Formation UIMM PACA: le virage vers l’industrie du futur.

Une étude, financée par OPCALIM (organisme chargé de collecter les obligations financières des entreprises en matière de formation professionnelle) et réalisée pour le Campus des Métiers et des Qualifications Agrosciences, Agroalimentaire et Alimentation (Campus 3 A) de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur évoque la formation des nouveaux talents de la formation professionnelle.

Un document qui met en lumière le travail important mené par le Pôle Formation UIMM PACA « particulièrement novateur tant dans l’acquisition d’équipements technologiques de pointe et outils numériques « dernière version » que dans le déploiement de méthodes pédagogiques nouvelles »

Dans le détail, le rapport évoque, par exemple, les plateaux techniques du site d’Istres  avec une zone configurée Industrie du Futur. L’occasion d’y retrouver, entre autre, un Tech Lab et depuis la rentrée 2018 plusieurs outils progressivement adoptés par les entreprises avec un synoptique pédagogique « industrie du futur » dont le point de départ  est une ligne de production. Ce rapport revient également sur le « Cobot mobile » comme robot collaboratif. L’outil sélectionné se présente sous forme d’un chariot mobile avec un bras articulé  qui transporte des objets au bon endroit en utilisant le meilleur chemin grâce à son algorithme. Ainsi l’opérateur, déchargé de la tâche d’aller chercher des produits et des pièces, peut se concentrer sur les missions à plus grande valeur ajoutée.

Ce rapport est l’occasion d’en savoir plus également sur la démarche LEAN et intégration de solutions big data avec une plateforme qui renseigne les opérateurs, via leurs tablettes, de toutes les informations sur leur ligne de production. Il y a également l’installation d’un système de rétro-conception impressions 3 D. Les personnes formées seront capables de scanner une pièce en trois dimensions, travailler sur le fichier informatique et imprimer une nouvelle pièce en 3 D identique ou modifiée pour répondre à un besoin industriel. On peut citer aussi des espaces de travail modulables et ergonomiques comme des tables de travail sur roulettes à hauteur variable actionnées par un moteur électrique permettent aux étudiants de travailler en groupe, les petits, comme les grands sur un mode collaboratif. Suivant les projets, ils peuvent soit opter un travail à la chaine ou en îlots. Des postes de formation en réalité virtuelle équipés de casque immersif à 360 degrés et de manettes de commandement permettent de se retrouver en situation sans quitter le Tech Lab. Tables à hauteur ajustables pour permettre aux apprenants à mettre en application les formations de manière ergonomique. Mobile, ce mobilier est déplacé dans le tech lab pour s’adapter à un travail en ligne ou par ateliers suivant la nature des exercices réalisés. Imprimantes 3 D

 

Un atelier 4.0

L’atelier industriel dispose de plusieurs robots (étiquetage, manipulation, remplissage, fermeture des flacons, palettisations…) connectés à la plateforme de l’entreprise et/ou au cloud du constructeur. L’ensemble des robots, le cobot, capteurs, appareils de mesure et le tech lab sont connectés ensemble. La chaine de fabrication est alimentée par le Cobot mobile. Aux apprenants de concevoir la meilleure solution lean qui prend également en compte la gestion des stocks en flux tendus, la vitesse des machines, des opérations manuelles, des changements de production et de formats de produits aux temporalités différentes. • Des outils de réalité augmentée : lunettes, tablettes, smartphones, au service de la e-maintenance, intégreront l’atelier pour aider, informer, voire alerter les opérateurs en direct.
Un « jumeau numérique 3 D » permet de simuler de manière entièrement virtuelle le fonctionnement de la ligne de production de l’atelier. Pour mener un projet à bien, les apprenants utilisent, le plus souvent, d’abord l’outil de réalité virtuelle. Puis, ils peuvent effectuer les premiers tests de production sur le jumeau numérique avant de lancer une présérie sur les appareils réels. Ces trois étapes successives permettent de prévenir des erreurs de conception de process, la casse de coûteuses machines et le gaspillage de matière première. Chaque étape leur permet de mesurer l’intégration de leurs savoirs et compétences par un retour direct des conséquences de leurs décisions.

 

La Pédagogie

L’innovation pédagogique se focalise sur deux objectifs majeurs : celui d’analyser de manière détaillée les besoins spécifiques des étudiants et celui de les former différemment afin d’améliorer leurs capacités d’apprentissage. Ainsi, les enseignements se doivent d’être plus dynamiques, efficaces, innovants pour favoriser l’apprentissage des apprenants et le développement de leurs compétences.
Un profilage cognitif issu des neurosciences pour personnaliser les formations Cette rupture pédagogique consiste à travailler sur la systémique d’apprentissage et les besoins méthodologiques de chaque apprenant pour une optimisation des performances. En fonction du profil de l’apprenant, des solutions individualisées pourront être apportées par l’équipe pédagogique. Ses solutions sont variées et peuvent s’inscrire dans la méthodologie, l’organisation, la communication, le transfert sémantique, l’attention, l’autonomie, le développement de soi.
Par exemple, le e-learning sera parfaitement adapté pour des personnes dont le profil révèle une capacité à être autonome dans le travail personnel alors que pour d’autres, cette solution n’aura que peu d’impact en termes d’assimilation de connaissances. Dans ce dernier cas, seront renforcés le suivi et l’accompagnement en présentiel pour mesurer leur acquisition du savoir.

Des schémas pédagogiques adaptés, l’APP. L’Approche Par Projet – Problème pour l’acquisition des savoirs en compétences est particulièrement prisée par l’équipe pédagogique.Le « problème » est utilisé comme point de départ pour l’intégration et l’acquisition de nouvelles connaissances. Il s’agit d’un changement de paradigme : la relation de l’apprenant avec le formateur-enseignement passe du « face à face » au « côte à côte ».

 

Classe renversée et inversée

Le Pôle Formation UIMM PACA utilise les principes de la classe inversée ou de la classe renversée. Ses avantages sont nombreux:  tout d’abord, la personne se prend en responsabilité car elle est actrice de l’acquisition des connaissances nécessaires. Elle gagne en confiance et en autonomie en concrétisant ses projets pédagogiques et en valorisant son parcours individuel.  Ensuite, l’APP s’effectue dans le cadre d’un projet, ce qui responsabilise l’apprenant sur un objectif qui a du sens. Nous ne sommes plus dans le théorique. La personne développe son esprit critique. Enfin, l’apprenant fonctionne en mode projet, avec d’autres. L’apprenant met les deux pieds dans le management participatif, l’émergence de solutions nouvelles grâce à des échanges collaboratifs constructifs. Sa formation lui permet d’intégrer les avantages du travail en équipe bien managé.

Ces schémas pédagogiques préparent les apprenants à intégrer des entreprises dites agiles et flexibles comme le sont les industries 4.0. Le passage d’un management hiérarchique à un management participatif avec des outils numériques permet aux jeunes générations de natifs digitaux X, Y et bientôt K d’intégrer plus facilement le monde du travail avec leurs valeurs et leur socle de compétences. Chaque étudiant se voit remettre une tablette, lui permettant de suivre son plan de formation individualisé via une plateforme de ressources pédagogiques.
Les étudiants disposent d’espaces conviviaux et calmes pour travailler en groupe

Les nouvelles formations : les bachelors du futur

Le Pôle Formation UIMM PACA lance en cette rentrée de septembre de nouveaux diplômes, Bachelors (Bac+3), adaptés aux métiers émergents de l’Industrie du Futur et directement liés à la révolution numérique, digitale et robotique que connaissent les entreprises industrielles en France et dans le monde. Avec le lancement de cette nouvelle offre, les TPME-PME autant que les grands donneurs d’ordre ont l’opportunité de former leurs collaborateurs à ces métiers du futur. « La solution adoptée par le Pôle Formation UIMM PACA est de former des personnels capables de communiquer parfaitement avec un spécialiste du déploiement des solutions numériques, explique Jacques Duisit, consultant de l’UIMM, spécialiste de l’usine du futur et ancien inspecteur d’académie. Le technicien connaît très bien son process industriel et les attentes de son entreprise et peut parfaitement les traduire en besoins de solutions numériques ».
Le Pôle Formation UIMM PACA a mis en place trois formations sur le site d’Istres.
Le technicien big data industriel (bac +3), en une année de formation, l’étudiant est capable de définir les enjeux et les contraintes d’une solution big data, de choisir les capteurs et les bases de données de collecte de l’information nécessaires à l’optimisation du processus industriel, de mettre en œuvre une solution cloud, de sécuriser les données stockées, de les exploiter et de proposer des améliorations. Il est également parfaitement capable de communiquer avec un ou plusieurs ingénieurs choisis pour faire évoluer un écosystème industriel.
Le technicien chaine logistique (bac +3). Comme le technicien big data, il dispose des connaissances numériques. La spécificité de son métier lui permet d’analyser la performance d’une chaine logistique du futur (flux), mettre en œuvre les technologies numériques associées (ERP -Enterprise Resource Planning ou Progiciel de Gestion Intégrée-, planification, gestion des opérations logistiques, mise en œuvre des objets connectés…), manager une équipe et gérer un processus d’amélioration continue.
Le technicien e-maintenance (bac +3). Formé également en un an, il a intégré toute l’importance de la maintenance d’outils technologiques (robots, cobots,  AGV (maintenance, optimisation, configuration, dépannage des systèmes informatiques), supervision…) et l’interaction avec la collecte, la transmission et le stockage de données. Egalement manager d’équipe, sa formation lui permet d’optimiser les processus de maintenance préventive et prédictive, de gérer la documentation interactive, en réalité augmentée, de piloter des imprimantes 3 D pour réaliser des pièces…

(extrait rapport)

Voir étude complète

12 octobre 2018 / Actu/News

Pôle Formation UIMM PACA: le virage vers l’industrie du futur.

Pôle Formation UIMM PACA: le virage vers l’industrie du futur.

Panier

  • Votre panier est vide.